Small bg 5ec3e8c10d9ff1c10afcac563c941c2981ebcaab07451ae23631eda9f8be6b9d

  1. Dans une démocratie digne de ce nom, le peuple est souverain. C’est donc à lui de dicter les règles du jeu.
  2. Présentement, la souveraineté du peuple est bafouée de toutes parts. Ceux que nous avons choisis pour nous représenter, une fois élus, servent d’autres intérêts que ceux du peuple.
  3. Pour sortir de cette impuissance politique, il ne suffit pas de manifester ni de changer de parti au pouvoir. Il faut changer le régime politique lui-même et les règles du jeu qui sont à la source de notre impuissance.
  4. Le moyen de changer de régime politique, c’est d’écrire la constitution de l’État. Une constitution est ce qui nous définit comme peuple distinct et nous protège des abus de pouvoir. C’est la Loi fondamentale que tous les dirigeants, organismes et citoyens doivent respecter.
  5. Le peuple québécois ne s’est jamais prononcé sur ce qui lui sert de constitution, aussi bien au Québec qu’au Canada.
  6. Pour écrire notre constitution, il faut avoir recours au peuple souverain, car les partis politiques sont sur ce sujet en conflit d’intérêts. Ce n’est pas aux gens au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir.
  7. L’assemblée par laquelle le peuple peut exercer sa souveraineté et son pouvoir constituant de façon légitime, ordonnée et efficace est ce qu’on appelle une Assemblée constituante. Son rôle est d’inviter la population à y participer et à proposer en toute liberté, un texte de constitution pour adoption par référendum. Elle doit être représentative, non partisane et libre dans ses délibérations, donc composée idéalement de citoyens tirés au sort. Elle doit pouvoir recourir à toutes les ressources et expertises nécessaires pour faire son travail. Le débat public entourant son travail doit être encadré de façon à prévenir le contrôle de l’information par des intérêts particuliers.
  8. L'Assemblée constituante doit idéalement être convoquée par l’Assemblée nationale pour s’assurer que la Constitution qui en résultera, une fois adoptée par référendum, ne puisse être écartée par les pouvoirs en place, au Québec, au Canada et à l’international.
  9. Nous, Constituantes et Constituants, nous nous engageons à promouvoir, à préparer et à exiger la convocation d’une Assemblée constituante non partisane, libre dans ses délibérations, et à tout mettre en œuvre pour que soit respectée la volonté du peuple québécois.

Voir les 1980 signatures

Dernières signatures

  • Ken Landry - 3 juillet 2017
  • Géraldine G. Pellerin - 3 juillet 2017
  • Réjean Daoust - 2 juillet 2017
  • Carolle Maltais - 2 juillet 2017
  • Martin Bouchard - 1 juillet 2017
  • Helene Cloutier - 29 juin 2017
  • Deny Brouillard - 28 juin 2017
  • jean-guylachance - 26 juin 2017
  • jacques gomeau - 26 juin 2017
  • Normand Faucher - 26 juin 2017
  • philippe perron - 26 juin 2017
  • Dany Dufour - 26 juin 2017
  • Eileen Yacyno - 26 juin 2017
  • Camil Boisvert - 26 juin 2017
  • Sylvain Roberge - 26 juin 2017
  • Richard Desnoyers - 26 juin 2017
  • Raynald Proulx - 26 juin 2017
  • Louise-Marie Boucher - 26 juin 2017
  • Andre Dube - 26 juin 2017
  • Monique larose - 26 juin 2017
  • Jacques Groulx - 26 juin 2017
  • michel gamache - 26 juin 2017
  • Denis Mecteau - 26 juin 2017
  • Linda Brisson Beaulieu - 26 juin 2017
  • François Germain - 26 juin 2017
  • Gaetane langlois - 25 juin 2017
  • Michel Turgeon - 25 juin 2017
  • Denise Boudreau - 25 juin 2017
  • Yves Depelteu - 25 juin 2017
  • bianca therrien - 25 juin 2017

Je signe!

Pour participer activement à notre démarche constituante, nous vous invitons à signer ce manifeste en nous laissant vos coordonnées. Il nous sera ainsi plus facile de vous rejoindre et vous inviter à participer.

Votre nom apparaîtra dans la liste des signatures sur le site après une validation de notre part. Vos informations personnelles (courriel, téléphone et code postal) demeureront confidentielles et ne seront jamais transmises à qui que ce soit sans votre consentement explicite.